Burning Man Paris.
France, 2018.
 
Samedi 1er décembre 2018. Nouvelle journée de manifestation à Paris autour du mouvement populaire dit des Gilets jaunes. Partout en France, les villes ont connu des sorts variés, certaines manifestations se déroulant dans un bon esprit, d'autres virant au vinaigre avec des blessés et des bâtiments préfectoraux incendiés. A Paris, dans l'après-midi, la petite foule des manifestants à laquelle s'étaient mêlés des casseurs et autres hommes en noir, a subi les assauts des policiers, les tirs de gaz lacrymogènes répétés... Dans des avenues parallèles, des voitures étaient incendiées. Journée d'insurrection dans les beaux quartiers de la capitale de l'amour. Après, tout est toujours relatif, ce n'était pas non plus le 7 mai 2008 à Beyrouth: tant que les manifestants ne sont pas les détenteurs des armes, il reste un Etat. Même avec toutes ses imperfections.
Ce samedi après-midi, j'ai vu:
- des Gilets jaunes supporters de l'En-Avant Guingamp venus en famille
- d'ignorants abrutis comparer leur mobilisation à Maïdan (révolution ukrainienne de 2013-2014)
- des casseurs d'ultra-droite ou d'ultra-gauche, avec nunchaku et coups de poing américains
- des tirs de gaz lacrymogènes franchement gratuits
- des manifestants armés de raquettes de tennis pour renvoyer les mêmes grenades lacrymos
- des Gilets jaunes chanter la Marseillaise
- des policiers ceinturant la place de l'Etoile pour contenir les manifestants dans cet espace où il n'y a finalement pas grand chose à casser
- d'autres Gilets jaunes protéger la flamme du soldat inconnu
- des pavés manquants au sol
- d'autres Gilets jaunes faisant des doigts d'honneur à l'hélicoptère en vol stationnaire au-dessus de leur tête
- des cars de police libérant volontairement l'accès à l'avenue Kléber et fonçant trop vite dans la foule
- une foule relativement limitée en nombre
- des BM cramer sur le trottoir
La photographie montrant un tag disant "Macron on veut ton cul" a été censurée sur Instagram dans la nuit du 2 au 3 décembre 2018, ou reportée comme inappropriée par des utilisateurs de ce réseau social.