Bienvenue au Pays de Figuig

Je n'ai pas découvert "le pays de Figuig" par hasard. Cette appellation vient des documents d'archives datant du mandat français sur le Maroc dont je me suis servi pour l'écriture d'un livre: les colons nommaient cette région de la sorte pour marquer la singularité de ce "pays" situé à l'extrême-est du Maroc, près de ce qui allait devenir l'infranchissable frontière entre deux pays frères que la politique moderne oppose. L'Algérie est à quelques centaines de mètres seulement.


Des images déjà plein la tête, je suis donc parti à la découverte de l'oasis natale du personnage principal de mon roman Mustapha s'en va-t-en guerre (éd. Riveneuve) sorti en septembre dernier. J'ai rencontré un Figuig auquel je ne m'attendais pas, entre magnificence et abandon. L'oasis est sublime mais se meurt, pour de multiples raisons. Ça sent le crève-cœur.


J'ai rapporté 4 séries photographiques que vous pouvez retrouver dans la rubrique Reportages de ce site. Pour vous simplifier la vie, vous n'avez qu'à cliquer sur les images ci-dessous.


Ahmed et ses deux oasis.

Le portrait d'Ahmed Boulenouar, 70 ans, agriculteur. Ahmed est le neveu du personnage principal du roman "Mustapha s'en va-t-en guerre" (inspiré de faits réels) que j'ai sorti en septembre dernier aux éditions Riveneuve.


Les larmes de Figuig.

Des images de la palmeraie et des quartiers fortifiés, entre magnificence et abandon.


L’or bleu de Sfissef.

A 25km de Figuig, deux barrages sont censés alimenter en eau la région. Le stress hydrique est très important, il n'a pas plu depuis 3 ans.


Nomadland.

La région de Figuig accueille également des tribus nomades, cette série montre la vie de la famille Benabbou et l'égorgement d'un chevreau.


Figuig, là où tout a commencé pour le roman 'Mustapha s’en va-t-en guerre'.

En octobre 2021, je me suis donc rendu (avec un an de retard à cause de la fermeture des frontières sur fond de crise sanitaire), dans cette oasis que m'avaient fait découvrir mes différents contacts sur place ou en France: Hassane Benamera, Rabia Boulenouar, Abderrahmane Benkerroum, Olivier Sanmartin... Ils avaient nourri mon imagination pour décrire Figuig en 1929 et planter le décor du chapitre consacré à l'enfance de mon personnage principal. Je pensais faire ce voyage comme un repérage, j'en ai finalement profité pour présenter le livre aux Figuiguis.

513 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
A lire sur le blog.