Place des Républiques



Dimanche 3 mars 2019, Paris. Appareil au poing. Quelques milliers d'Algériens et de Français d'origine algérienne se sont retrouvés place de la République pour protester contre la candidature du clan Bouteflika à Alger pour la prochaine présidentielle. A grands coups de chansons reprises en chœur par la foule, à grands coups de "Bou Ti Flika Di Gage!" (avec ces jolis "i" à la place des "é" qui rendent la langue plus chantante), à grands coups de slogans-maison et de pancartes bricolées à 9h du matin avec les gosses, à grands coups de... De manière assez étonnante, j'ai ressenti un peu la même chose que le 28 février 2005 à Beyrouth. J'espère sincèrement pour les Algériens qu'ils ne se feront pas empapaouter comme les Libanais et qu'ils ne se réveilleront pas en 2033 avec la même bande de mafieux au pouvoir. Parce qu'à Beyrouth, ce n'est pas glorieux. C'est là où tous ces beaux slogans sur le "pouvoir au peuple" me semblent parfois très illusoires...

Hasard du calendrier, je suis en train de lire beaucoup de documents sur différents épisodes de la guerre d'Algérie, en France comme en Algérie, pour mon prochain livre. J'apprends beaucoup en ce moment, et je commence à mieux comprendre la France d'aujourd'hui. Je lis sur les exactions de part et d'autre, sur les tortures et ce "délit de faciès" bien ancré, sur la colonisation (je ne me demande plus chez qui les Israéliens sont venus s'inspirer), sur le regard que portaient la France sur les FSNA, les "Français de souche nord-africaine" comme les appelait cette administration qui pensait que la géographie française allait de Dunkerque à Tamanrasset...

Je ne sais pas si les manifestants de ce dimanche ont noté toutes ces dates, gravées sur le socle de la statue. 1789, 1790, 1792... Celles-là, tout le monde les connaît. Elles sont toutes très lourdes de sens dans l'Histoire de mon pays. Parmi elles, il y a aussi le 29 juillet 1830 avec la fin de la Restauration, le début de la Monarchie de Juillet, et Louis-Philippe sur le trône. Le même mois – juillet 1830 donc – que le début officiel de cette colonisation française de l'Algérie qui aura donc duré 132 ans. Il aura ainsi fallu 4 autres républiques et plusieurs expérimentations constitutionnelles pour que la France parte de là où elle n'avait rien à faire initialement. Note pour plus tard: garder en tête que le facteur temps est primordial.

Ce dimanche 3 mars, j'ai vu des familles, des mères, des enfants, tout fiers de leurs couleurs et de leur appartenance. J'ai vu des jeunes Algériens de 20 ans réclamer une vraie démocratie, et surtout demander de remiser le FLN au musée. Un peu plus loin, j'ai entendu des jeunes vouloir prendre les choses en main eux-mêmes, et des vieux crier "Place aux jeunes!". Donnons-leur le temps, car c'est de lui dont ils ont tous besoin, la république ne se dompte pas en un jour. Quelques minutes avant l'arrivée des CRS au pied de la statue, vers 14h, j'ai vu d'autres jeunes grimper aux jupes de la statue de la République, sous des mots comme liberté ou égalité.

Liberté et égalité. Le meilleur programme politique du monde.


#Paris #France #Algérie #placedelaRépublique #manifestation #davidHury #Bouteflika

A lire sur le blog.

© 2017-2020   Mentions légales   Séquence 9.2 

  • Gris Facebook Icône
  • Instagram
  • Twitter
  • LinkedIn
  • SoundCloud