Livre sur Samir Müller, signature annulée



Voilà, je vais arrêter de me taire et enfin prendre la parole comme j’aurais dû le faire depuis bien longtemps. Simplement pour exprimer ma totale incompréhension face à la médiocrité, à la mollesse et l’absence de professionnalisme de l’Université Saint-Esprit de Kaslik et de sa fantomatique maison d’édition. En 23 ans de carrière (dont 18 au Liban), je n’ai jamais vu pareille nonchalance. Cela fait presque 5 ans que je me bats pour la naissance du livre consacré à mon ami céramiste, Samir Müller. Mais il faut parfois savoir s’arrêter.

Ce livre – comme tous mes autres livres – n’avait d’autre vocation que d’être disponible dans les librairies. D’être acheté, d’être lu, d’être partagé. Durant quelques mois, il a connu une gestation passionnante, grâce aux participations bénévoles d’une graphiste talentueuse et de plusieurs photographes qui m’ont tous fait confiance. Il faut que vous compreniez que la création d’un livre est habituellement un processus beau et joyeux, que j’ai toujours fait en sorte que ces périodes de création soient aussi synonymes de belle aventure humaine. Beaucoup de personnes peuvent en témoigner. Mais dans le cas présent, cela s’est finalement transformé en un pur ‘development hell’. Se sont succédé des mois – se transformant en années – de vide et d’attente jusqu’à ce que l’ouvrage soit finalement imprimé et relié en décembre dernier. Il est magnifique. Mais voilà, pour plusieurs raisons totalement grotesques, il ne sera probablement jamais distribué.

Autant dire que ce livre n’existe pas. Ce projet avait pourtant tout de la belle histoire. Mais je m’étouffe à force d’avaler des couleuvres, cela fait des mois que j’ai des fantasmes d’éviscération très imaginatifs, cela fait des mois que je me tais dans l’espoir d’une issue heureuse. Peine perdue. Je me heurte depuis trop longtemps à une mauvaise volonté contre laquelle je n’ai finalement que peu d’armes. Mis à part le verbe.

Aujourd’hui, je pourrais écrire un nouveau livre composé de tous ces mails adressés à l’USEK et qui sont restés sans réponse (je les ai tous gardés précieusement). Par exemple, j’attends toujours des réponses à mes mails des 14, 17 et 18 mai dernier pour l’organisation de la signature de ce soir. Et pour les traductions de deux textes en arabe pour le dossier de presse. Et pour la distribution en librairie. Rien. Toujours cet insupportable mutisme. La médiocrité et le silence sont parfois les pires formes d’irrespect, et je dois bien le reconnaître, je suis tombé sur des artistes.

Mon objectif initial – depuis le jour de l’enterrement de Samir le 13 juin 2013 – était de rendre un bel hommage à son travail. A son œuvre. A l’homme. A mon ami. L’USEK a pris le train en marche un an plus tard. Et l’USEK a tout gâché. Je lui en veux terriblement pour ça. Mon nouvel objectif maintenant est que mon interminable chemin de croix soit utile à d’autres auteurs, à d’autres photographes: ne travaillez jamais avec Kaslik, ne perdez pas votre temps comme j’ai perdu le mien.

Ce cul-de-sac est en partie de ma faute, je n’aurais jamais dû baisser la garde, faire confiance au départ puis tendre l’autre joue. Si, il y a trois ans, les curés de Kaslik avaient eu l’honnêteté intellectuelle de me prévenir qu’ils imprimaient des livres pour ne surtout pas les diffuser, je ne me serais jamais embarqué avec eux. C’est tellement absurde. Ubuesque au possible. Je rends les armes (pour l’heure), je mets enfin cette pathétique expérience derrière moi. En ayant la seule fierté de m’être battu comme un vrai diable. Le ridicule leur appartient.

J’annule donc la signature que j’avais prévue ce soir à 19h. La conscience tranquille, mais avec beaucoup de peine pour Samir et pour sa sœur May qui m’avait donné carte blanche pour la création de ce livre.

Ce soir néanmoins, j’assisterai à l’inauguration de la très belle exposition consacrée à Samir Müller, au musée Sursock de Beyrouth, à partir de 18h30. Venez nombreux, car Samir mérite notre respect et notre admiration. Lui.


#livre #signature #édition #USEK #UniversitéSaintEspritdeKaslik #SamirMüller #LOdysséedelaterre #médiocrité #tristesse #annulation #maisondédition #Liban #éditeur #pasprofessionnel #manquedeprofessionnalisme #PressesdelUSEK #avis

28 vues
A lire sur le blog.

© 2017-2020   Mentions légales   Séquence 9.2 

  • Gris Facebook Icône
  • Instagram
  • Twitter
  • LinkedIn
  • SoundCloud